Un peu d’histoire…

La première lampe hypnagogique fut crée en 1960 par l’artiste Brion Gysin et le scientifique Ian Sommerville après une expérience involontaire que B.Gysin vécu alors qu’il était assis dans un bus à Marseille.

Fort d’expériences et de recherches dans le domaine, Lucia est crée en 2009 en Autriche par un neurologue Dirk PROEKL et un psychologue Engelbert WINKLER.

La dernière lampe hypnagogique à voir le jour succédant à Lucia et Pandora Star est la Lampe ROXIVA crée au Royaume Unis en 2021 par Jimi Simpson (co-fondateur de la lampe hypnagogique Pandorastar) et par Lance Carter (créateur de nombreux programmes pour la lampe Pandorastar).

A quoi sert le cerveau ?

Protégé par la boîte crânienne, le cerveau est l’organe qui fait office de chef d’orchestre pour tous les membres et organes du corps humain. Il centralise les informations et renvoie des messages aux différents membres. Il se compose de deux hémisphères reliés : l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit, qui contrôlent chacun la partie du corps qui lui est opposée. La main droite sera donc contrôlée par une partie de l’hémisphère gauche.

De quoi est composé le cerveau ?

On distingue deux catégories de tissus dans le cerveau : la matière grise et la matière blanche.

La matière grise est constituée des neurones, de leurs dendrites et d’autres cellules. Elle est responsable de notre activité sensori-motrice et de nos fonctions cognitives comme la lecture, le calcul, l’attention, la mémoire… 

Les neurones sont des cellules du cerveau qui servent à transmettre les informations.

Le cerveau est composé d’environs 86 Milliards de neurones ! Ils sont tous interconnectés et communiquent entre eux par messages électriques et chimiques.

Qu’est qu’une onde cérébrale ?

Dans les différentes zones du cerveau, l’influx nerveux fonctionne de façon rythmique : les neurones s’activent ensemble (plus ou moins), comme une pulsation, puis se calment, puis s’activent de nouveau. Grâce à des petits capteurs placés sur le cuir chevelu et reliés à un appareil, le rythme de ces pulsations peut se traduire en forme d’ondes.

L’intensité de l’activité cérébrale se manifeste par la fréquence de ces ondes. On les calcule en hertz (Hz) – un hertz égalant une ondulation par seconde mesurée grâce à l’Électroencéphalogramme (EEG).

La fréquence des ondes cérébrales varie selon le type d’activités dans lequel on est engagé,

Le cerveau émet une charge électrique entre les neurones, en réponse à un stimulus extérieur des sens : les oreilles, les yeux, ou autres sens.

Cette charge électrique peut être mesurée par la connexion d’électrodes sur le cuir chevelu (EEG).


Si le stimulus est sonore et rythmique, comme la musique avec des sons isochrones, le rythme est produit dans le cerveau sous forme d’impulsions électriques.

Si le rythme devient cohérent et assez rapide il ressemble aux ondes cérébrales naturelles.


Le cerveau réagit alors en synchronisant ses impulsions propres au rythme des sons isochrones, des fréquences utilisées et de la musique. Cette réponse est appelée la réponse en fréquence (FFR).

En 1656, un scientifique néerlandais nommé Christian Huygens a travaillé sur la conception de l’horloge à pendule. Il a constaté que si il mettait deux horloges côte à côte, elles allaient lentement se synchroniser !

Un autre exemple est que si un diapason qui produit une fréquence de 500 Hz est frappé et par la suite est amené près d’un autre diapason 500Hz, la seconde fourche commencera à vibrer ainsi. La première fourche, dit-on va entraîner la seconde fourche.


Bien que la découverte des ondes cérébrales est relativement récente, l’entraînement du cerveau existe depuis des milliers d’années à travers les chants des tribus, les battements de tambour, les danses…

Intentionnellement, changer le niveau des ondes cérébrales grâce à l’entraînement a un certain nombre d’avantages.

Si une personne a des troubles du sommeil, entraînant son cerveau à l’étape Thêta conduit à la détente.

Les gens qui ont le trouble déficitaire de l’attention peuvent bénéficier d’amélioration en atteignant la phase Bêta.

L’état de la méditation ou d’une profonde relaxation peut être atteint rapidement si le cerveau est entraîné à l’état Alpha. L’état Alpha est également propice à l’apprentissage. Quand un sujet est hypnotisé, il est habituellement à l’état Alpha.